L'article de la Dépêche du Midi

Publié le par Raymond

Publié le 07/05/2009 11:00 | Anne Déro

Patrick Drevet en première ligne

Européennes. Avec Alliance écologiste indépendante.



Patrice Drevet a commencé sa tournée ariégeoise pour les Européennes sur le sur le marché de Sainte-Croix-Volvestre. Photo DDM.F.B.


Hier, après un petit tour au marché de Sainte-Croix-Volvestre, un déjeuner à Tourtouse, Patrick Drevet a répondu, à Foix, aux questions des journalistes avant d'animer, en fin d'après midi, un débat, au public clairsemé , sur le réchauffement climatique.

Patrice Devret- celui de la météo télévisée- était en Ariège avec sa casquette de candidat aux élections européennes. C'est lui, en effet, qui mènera la liste présentée dans la région Sud-Ouest par l'Alliance écologique indépendante issue de trois mouvements écologistes que sont Génération Écologie, La France en Action et le Mouvement Écologiste Indépendant. Adhérent du premier, il a accepté cette mission parce que la création de cette Alliance correspond à l'idée qu'il se fait de l'écologie : « Elle n'est ni droite, ni de gauche mais nous concerne tous » ; que cette Alliance défend « une écologie moderne et réaliste qui loin de prôner le retour à la bougie veut mettre le progrès à son service pour laisser à nos enfants une planète propre. » Il ne manque pas d'arguments, multiplie les exemples indiquant qu'une fois à la retraite il s'était notamment engagé en politique pour avoir, dans ses bulletins météo, trop souvent annoncé des catastrophes dont la terrible tempête du 26 décembre 99 qui avait fait une centaine de morts en France. Il est convaincu que les hommes, s'ils le veulent bien, peuvent agir pour réduire le réchauffement climatique qui n'est pas étranger à ces phénomènes extrêmes et à propos duquel il a écrit un livre « pour comprendre et faire comprendre ».

Mais bien d'autres sujets sont en jeu dans cette campagne dont l'issue n'est rien moins que la construction de Europe de demain. Parmi eux, la biodiversité dont «L'Alliance» pense qu'il faut la préserver mais toujours en donnant la priorité à l'homme. Cela signifie, par exemple , oui à l'ours mais avec l'art et la manière ; quant au projet de Granvalira, il faut bien réflechir avant d'interdire sa création pour cause de drosera (1): il peut y avoir des solutions… comme déplacer la plante protégée par exemple ! Ainsi parlaient ceux qui, hier, faisaient campagne avec Patrice Drevet. Notamment la départementale de la liste, Solange Fontano, 35 ans, qui vit à Montferrier et milite au sein du mouvement La France en action. Pour elle s'investir ainsi dans un combat électoral, c'est pourvoir défendre ses idées, être en accord avec ses convictions. Elle parle d'agriculture bio et de proximité, rejette les OGM, « ces chimères génétiques », plaide pour le développement des énergies renouvelables, la protection de l'environnement, le développement du télétravail… autant d'orientations qui, pour elle et ses camarades, témoignent de leur volonté de transformer intelligemment la société. « Il ne s'agit pas d'être des intégristes de l'écologie, souligne Patrice Drevet, mais de comprendre que nous gagnerons tous à la cultiver avec bon sens ». Encore faut-il mobiliser les électeurs : « Les politiques trop souvent une fois rentrés dans leurs circonscriptions rendent l'Europe responsable de tous nos maux alors qu'on pourrait en faire un formidable lieu de solidarité et d'égalité. »

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article