Communiqué d'ADET

Publié le par Raymond


Pays de l'Ours - Adet
31 160 Arbas

05 61 97 48 44



Communiqué


Arbas, le 7 septembre 2006

Saccage d’Arbas : les dix prévenus condamnés

mais les vrais responsables épargnés
Les dix manifestants poursuivis pour avoir participé au saccage d’Arbas le 1er avril dernier ont tous été déclarés coupables aujourd’hui par le Tribunal de Saint Gaudens.
Tous sont condamnés notamment à de la prison avec sursis, allant jusqu’à quatre mois, et à une interdiction de manifester pendant 6 mois sur le territoire des communes de lâcher des ours ce printemps (Arbas, Burgalays, Luchon et Bagnères de Bigorre).
Ce jugement confirme la gravité des violences et dégradations commises à Arbas ce jour-là, que les manifestants avaient cherché à minimiser depuis.
S’il est normal que ces personnes aient eu à répondre de leurs actes, nous considérons que les organisateurs de la manifestation, notamment l’association ASPAP, mais aussi les élus présents, sont aussi responsables des exactions d’Arbas.
Ce jugement devrait faire réfléchir les élus en écharpe qui ont soutenu et encouragé les violences par leurs propos ou leur présence.
Il éclaire également d’un jour nouveau les propos de Monsieur Augustin Bonrepaux, qui, au lendemain du saccage d’Arbas avait déclaré qu’il regrettait « de n’avoir pu se joindre à cette manifestation » et annonçait « d’autres incidents, plus graves ».
En finançant largement l’opposition à l’ours via le Conseil Général de l’Ariège et l’association ASPAP, Augustin Bonrepaux apparaît personnellement comme le vrai responsable de ce climat de violence, bloquant concertation et dialogue, et empêchant la mise en œuvre d’une cohabitation élevage – ours pourtant possible et souhaitée par la majorité des Pyrénéens et des Français.



Contact presse : Alain REYNES, Pays de l’Ours - Adet : 05 61 97 48 44 / 06 13 59 29 76

Publié dans Médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article