Reserves Lalonde

Publié le par Raymond

 

logo Ours : AVES France et Génération Ecologie plaident pour les zones de protection intégrale !

L’Association AVES FRANCE et Génération Ecologie interpellent le Ministère de l’Ecologie et la Présidence de la République sur l’intérêt de protéger les zones vitales de l’ours dans les Pyrénées. Voici le courrier que nous leur avons adressé...
AVES France - Génération Ecologie
AVES France - Génération Ecologie

Monsieur le Président de la République,

 Madame le Ministre de L’Ecologie,

L’année 2004 a été marquée par la mort de Cannelle, abattue par un chasseur dans un secteur où l’ourse avait pourtant été signalée.
Vous n’avez pas manqué de faire part au peuple français de votre émotion sincère. Afin de répondre aux attentes de nos compatriotes (plébiscitant la conservation de l’ours) et des associations de protection de la nature, et d’honorer vos engagements européens, votre gouvernement a décidé de relancer le programme de renforcement des ours dans les Pyrénées, en permettant le lâcher de 5 ours dans nos montagnes en 2006.
Malgré les tentatives d’intimidation d’une poignée d’opposants à la réintroduction, vous avez mené ce dossier à son terme, nous permettant de nouveaux espoirs quant à la survie de l’espèce en France.

Malheureusement, dans un contexte local très tendu, l’ourse Palouma a trouvé la mort au pied d’une barre rocheuse, au mois d’août dernier. Rappelons que de nombreuses exactions ont eu lieu ces derniers mois dans les Pyrénées : saccage de la mairie d’Arbas, perturbation du lâcher de Palouma, battues illégales, dépôt de pots de miel piégés, menaces dans la presse d’en arriver aux armes pour régler la question ours.

Depuis 1994, trois ourses sont mortes suite à des actes de chasse :
-  Claude en 1994
-  Mellba en 1997
-  Cannelle en 2004 (René Marquèze, qui a porté le coup de feu mortel sur la dernière ourse de souche Pyrénéenne n’a d’ailleurs toujours pas été renvoyé devant le tribunal correctionnel pour répondre de ses actes.)

À cela s’ajoute le rapport d’autopsie de Papillon qui avait révélé la présence de plombs dans son corps, preuve que cet ours a lui aussi été victime d’actes malveillants, même si ceux-ci n’ont pas entraîné sa mort...

La majorité des partenaires associatifs ont salué votre courage dans la gestion du dossier ours. Nous vous prions aujourd’hui de prendre de nouvelles mesures afin que l’histoire ne se répète pas une fois de plus !

Pour AVES France et Génération Ecologie, il semble indispensable aujourd’hui de créer des zones de réserves intégrales sur le domaine vital de l’ours, comme le furent les réserves Lalonde en leur temps.
Ces zones sur lesquelles la chasse doit être prohibée et les activités humaines contrôlées permettront aux populations d’ours de se développer et limiteront les perturbations liées aux hommes.

Cette mesure devrait permettre d’améliorer la cohabitation avec le plantigrade. Il ne s’agit en aucun cas d’interdire la montagne aux hommes. Cependant, nous proposons que seuls les éleveurs responsables, adoptant les mesures de protection encouragées par l’Etat puissent emmener leurs troupeaux en estive dans ces zones protégées.

La mise en place systématique de chiens de protection, de clôtures électrifiées et de gardiennage limitera les prédations de l’ours sur les troupeaux et devrait permettre à l’ours et au pastoralisme de vivre en harmonie sur un même territoire.

L’ours est un animal fragile. Son avenir passe aussi par la protection de son environnement.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, Madame le Ministre, l’expression de notre très haute considération.

Christophe CORET
Président d’AVES FRANCE
http://www.aves.asso.fr/

France GAMERRE
Présidente de Génération Ecologie
http://www.generation-ecologie.com/

Publié dans Médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article