Après Hulot, Bardot: les élucubration de J.M. Governatori

Publié le par GE.ARIEGE

L'éventuelle candidature de Brigitte Bardot à la présidentielle en 2012 a provoqué des remous au sein de l'Alliance écologiste indépendante (AEI), deux membres du rassemblement sur trois s'étonnant de cette proposition annoncée sans concertation.

 Créée mi-mars 2009 pour les européennes sur une ligne ni droite ni gauche, l'AEI rassemble le Mouvement écologiste indépendant (MEI) d'Antoine Waechter, France en action de Jean-Marc Governatori et Génération Ecologie (GE) de Jean-Noël Debroise.

 

Jeudi dernier, Brigitte Bardot avait affirmé étudier la proposition de l'AEI d'être sa candidate en 2012 à la suite d'une lettre co-signée par MM. Waechter et Governatori et envoyée à l'ex-actrice fin septembre.

"Nous présenterons des candidats partout aux législatives 2012 et réfléchissons à la meilleure personne qui pourrait nous représenter à la présidentielle 2012. Nous pensons à vous, et souhaiterions vous en entretenir", disait la lettre.

 Mais dans un communiqué transmis dimanche, Antoine Waechter a rectifié : "Je ne sais quel quiproquo a pu conduire à une telle supposition : la question n'a jamais été évoquée par les instances de l'Alliance et aucune démarche à l'adresse de BB ne m'a jamais été soumise".

 

"L'action de Madame Bardot est respectable mais elle ne peut suffire à valider une campagne présidentielle", a-t-il ajouté.

 

"Cette décision a été prise sans consultation des instances de Génération Ecologie et donc sans l'aval du Bureau politique de l'AEI", a aussi fait valoir GE qui "ne soutient pas" la candidature BB.

 

Lundi, M. Governatori a précisé à l'AFP que M. Waechter n'avait en fait "pas signé la lettre".

 

"C'est moi qui l'ai signée pour lui", a-t-il dit, expliquant: "quand j'écris au nom de l'AEI, j'écris au nom d'Antoine et de moi-même", "il savait que j'avais écrit à Brigitte et à d'autres pour simplement les rencontrer", "ça ne pose aucun souci" car "aucune décision" ne sera prise avant "début 2011".

Commenter cet article