Projet de Loi "Gaz de schiste" : une supercherie !

Publié le par GE.ARIEGE

Projet de Loi "Gaz de schiste" : une supercherie !

Après avoir délivré en catimini et dans la plus grande opacité des permis d'exploration et d'exploitation d'huiles et gaz de schiste sur le territoire français, le gouvernement décide d'appliquer le principe de précaution.

Volte-face … Qui en réalité n'en est pas une ! Il s'agit ici uniquement de freiner le recours à l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels, le temps que la contestation faiblisse. 

 

Ne nous y trompons pas. Le projet de loi est insuffisant. Le texte proposé constitue un recul par rapport aux déclarations initiales du gouvernement.Il est ici seulement question du problème de la technique de fracturation hydraulique et de l'abrogation des permis de recherches qui y ont recours. Il ne s'agit plus d'interdire plus largement l'exploitation des huiles et gaz de schistes, comme le revendiquent nombre de nos concitoyens.

 

Je pourrais bien sûr féliciter Madame Kosciusko-Morizet de s'interroger sur l'opportunité d'ouvrir aujourd'hui un nouvel âge fossile pour la planète, de s'inquiéter de voir cette nouvelle ressource énergétique freiner le développement des énergies renouvelables et de reconnaître que la démarche a été menée à l'envers. Mais les propositions gouvernementales ne répondent en rien à l'inquiétude des territoires et des populations concernées. Ces propositions ne viseraient-elles pas, en réalité, à satisfaire les intérêts financiers de l'industrie des hydrocarbures?

 

Nous devons renforcer notre mobilisation contre l'exploration et l'exploitation des huiles et gaz de schiste et résister face à un pouvoir irresponsable et opportuniste.

Plutôt que de recourir à une nouvelle énergie fossile, aussi polluante que le charbon en matière de gaz à effet de serre, et d'hypothéquer l'avenir des générations futures, ne serait-il pas temps d'ouvrir à grande échelle l'ère des énergies renouvelables et du renforcement de l'efficacité énergétique?

 

Yves PIETRASANTA

Président de Génération Ecologie

Commenter cet article